Jun 302012
 

29 juin 2012

Lors des manifestations organisées par la communauté de la diaspora togolaise et des amis du Togo à Paris les 20 et 22 juin 2012, nous avions lancé un appel pour que cesse « l’usage intempestif de la force et des gaz lacrymogènes dans un pays où les hôpitaux manquent du minimum pour soigner et où les populations appauvries ne disposent pas de moyens pour assurer leur survie ».
Nos vives inquiétudes se sont révélées justes puisque les informations de sources concordantes font état de trois victimes dont :

  • un bébé de six mois ;
  • une femme qui a inhalé les gaz lacrymogènes déversés dans son quartier à Lomé ;
  • et un homme de plus de 70 ans décédé des suites de la répression sauvage de la manifestation du 21 juin 2012 à Sokodé.

Devant ces faits douloureux, nous continuons à déplorer le pilonnage systématique aux gaz lacrymogènes déversés, lors de manifestations pacifiques, dans les rues, dans les quartiers, dans les maisons et dans les églises. La nocivité des gaz lacrymogènes n’est plus à démontrer. Ils ont des conséquences tragiques et durables sur la santé des populations.
Mais plus généralement, le recours systématique à la violence ne règle aucun problème de fond que pose le COLLECTIF SAUVONS LE TOGO lorsqu’il exige la mise en œuvre des recommandations formulées à maintes reprises par les Togolais et la communauté internationale relatives aux réformes nécessaires à la bonne gouvernance ainsi qu’à la transparence et à l’équité des élections au Togo.

En conséquence, La Communauté de la diaspora togolaise renouvelle ses exigences pour l’ouverture de véritables négociations avec les structures politiques et citoyennes, dont le COLLECTIF SAUVONS LE TOGO, sur l’ensemble des sujets qui font l’objet des préoccupations profondes des populations togolaises.

Nous réitérons notre appel à la Communauté internationale afin qu’elle demeure en permanence saisie de la crise togolaise et afin qu’elle continue d’accorder une attention toute bienveillante, juste et équitable à ce qui se passe dans un pays  qui a déjà payé un lourd tribut au processus de démocratisation lancé dans les années 90.

 

Peuple togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices,

la nation togolaise doit renaître.

Fait à Paris, le 29 juin 2012

 

Ont signé :

  • Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT-France)
  • Conseil mondial de la diaspora togolaise (CMDT)
  • Mouvement du 4 mars pour la libération du Togo (MOLITO)
  • Sursaut Togo
  • Synergie-Togo
  • CVU-Togo-Diaspora
  • Alliance nationale pour le changement (ANC)-France
Print Friendly, PDF & Email

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>