Jul 092012
 

Le Gouvernement du Togo  vient d’opérer un choix révolu, avec l’idée de prise en compte des variables démographiques à 70% et des variables territoriales à 30%, dans sa politique des circonscriptions électorales. Que du sophisme pur ! Dans ce pays à forte dominance rurale (80%), un tel genre de raisonnement revient à actualiser l’Ancien Régime, incarné depuis le 30 novembre 1969 par le parti du Rassemblement du peuple togolais (RPT).

L’inversion de l’ordre des choses ainsi envisagée, instaure la primauté des zones à faible croissance démographique et des préfectures vidées de leurs habitants par la pauvreté et le mal développement. La politique gouvernementale met les territoires quasi désolées en position de détenir 68% des sièges de l’Assemblée Nationale. Un tel paradigme est contreproductif, antidémocratique et tyrannique. Il institue une société politique togolaise artificielle à vitesses variables. En opposant les terres et les populations,  le  pays  renoue  avec  les  circonstances  qui  prévalaient  à  l’époque  pré-moderne.

Certes, la colonisation a induit des configurations détestables et repoussées. Mais, l’imagination du régime en place signifie le retrait du pays de l’histoire et la projection d’une colonisation-Bis d’un environnement aux ressources taries qui ne coure nulle part dans le monde de ce temps.

 Mawaa K.

Print Friendly, PDF & Email

Pièces Jointes

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>