Mar 072016
 

CMDTLETTRE OUVERTE DU CMDT AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE ET A SON GOUVERNEMENT
6 mars 2016

Cela fait plus de deux semaines que notre frère et ami de la Diaspora Togolaise en France a disparu à Lomé, au Togo. Il a été enlevé en plein jour, le mercredi 17 février, par des éléments de Service de Recherche et d’Investigation (SRI) et détenu au secret pendant plusieurs jours. Dans une déclaration sur une radio du pays, le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile – Monsieur Yark Damehane a confirmé l’arrestation le jeudi 25 février, soit bien au-delà du délai légal de garde à vue de quarante-huit (48) heures, extensible à soixante douze (72) heures tel que prévu par la loi togolaise

1.   LE POUVOIR TOGOLAIS KIDNAPPE LE DR ANTOINE RANDOLPH.

C’est assez surréaliste de penser qu’alors que de nombreux Etats focalisent leur lutte contre le terrorisme afin d’assurer la protection de leurs concitoyens, les plus haut responsables du Togo organisent des enlèvements ciblés en tout non-respect du droit togolais comme au demeurant régional et international. L’Etat togolais kidnappe sur la base de l’arbitraire ! Le Togo renoue avec des pratiques hors-la-loi et banalisées qui permettent au système structurée par le feu Père et aujourd’hui le fils Gnassingbé de perdurer au pouvoir au Togo.

2.   ANTOINE RANDOLPH, UN COMBATTANT DE LA LIBERTÉ ET DE LA DÉMOCRATIE

Le Dr vétérinaire Antoine Randolph, septuagénaire, est une personnalité de premier plan au sein de la Diaspora togolaise et qui était de passage à Lomé. Le 14 septembre 1985, arrêté, torturé et humilié au Togo « officiellement » pour outrage à l’autorité publique, fait devenu au jugement du 30 juillet 1986« officiellement » outrage au Président de la République qui n’avait alors porté aucune plainte, le citoyen Antoine Randolph a été condamné à une peine de cinq ans et jeté en prison. Libéré le 12 janvier 1987, il fut contraint de s’exiler en France en qualité de réfugié politique et acquit la nationalité française.
Trente plus tard, de retour sur la Terre de ses aïeux, le même régime en place au Togo récidive son opération punitive et d’intimidation à l’endroit de la Diaspora indépendante, et en toute illégalité semble vouloir se réfugier derrière l’accusation de type « tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ». Bien sûr sous le règne de l’arbitraire, aucune preuve matérielle n’est avancée par les autorités togolaises qui refusent d’ailleurs d’autoriser les avocats du Dr Randolph et ceux de la Diaspora, le droit à la défense d’un présumé innocent dans le droit togolais.

3.   LA DIASPORA TOGOLAISE DE PLUS DE 1,5 MILLION DE CITOYENS S’INDIGNE

Alors que une grande majorité d’associations et de membres qui la composent ont exigé une indignation officielle, et face à ce déni de droit qui touche d’autres citoyens moins connus au Togo, est-ce que le Conseil Mondial de la Diaspora togolaise (CMDT) peut adopter la philosophie couarde des « trois singes » consistant à « ne rien voir », « ne rien entendre » et « ne rien dire » ?

LA DIASPORA TOGOLAISE, DIT NON !

Par la voix du CMDT et ses nombreuses structures décentralisées et autonomes, elle usera de tous les moyens d’influence pour obtenir la libération sans condition du citoyen Dr Antoine Randolph et de tous les autres Togolaises et Togolais subissant les affres de l’arbitraire d’un pouvoir sensé défendre tous les togolais.

Pour le CMDT, aucun togolais ne doit plus jamais se sentir seul et isolé.

4.   LA DIASPORA TOGOLAISE  RECLAME LA LIBERATION IMMEDIATE  DU DR RANDOLPH 

Le 17 février 2016 et bien avant l’enlèvement du Dr Antoine Randolph, le Gouvernement togolais, par l’intermédiaire du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’intégration Africaine avait organisé en grande pompe à Lomé, un évènement intitulé « réussites Diaspora » pour s’approprier une partie de la Diaspora». Il était question de distribuer des décorations à des membres choisis de la Diaspora en guise de légitimation du système et faire croire à une « ouverture ». Mais aucun des membres de la Diaspora qui ont été décorés ne doivent leur réussite au système Gnassingbé. Que vaut une telle décoration aujourd’hui au regard du déni de droit et d’une gouvernance truffée de duperie et de duplicité ?

Deux ans auparavant, une délégation instruite par le Gouvernement togolais avait parcouru les principales grandes capitales du monde pour exhorter la Diaspora à rentrer afin de  contribuer au développement du Togo. Le Togo choisit donc de faire croupir en prison un Docteur vétérinaire qui a choisi de rentrer au pays. Il semble que le Gouvernement Togolais cherche t il à manipuler la Diaspora ?

Le Togo doit libérer le Dr Antoine Randolph pour qu’il mette sa compétence  et une partie de sa vie au service des siens.

5.   LE CMDT  DEMANDE A L’ENSEMBLE DE LA DIASPORA TOGOLAISE ET AU GOUVERNEMENT FRANÇAIS DE NE PAS TOLÉRÉR LE DÉNI DE DROIT AU TOGO.

Le Docteur Antoine Randolph, est un citoyen franco-togolais qui par son travail et implications sociales a rendu pendant des décennies de grands services à ses compatriotes français et à la France. Dans la Diaspora, en France et à l’international, il jouit d’un grand respect. Aujourd’hui au Togo, le Docteur Antoine Randolph, un présumé innocent selon la loi togolaise, est en Danger. Il faut le sauver de l’arbitraire, des tortures qu’il avait déjà connues au Togo par le passé, il y a plus de trente ans.

Le Dr Antoine Randolph ne doit pas être sacrifié sur l’autel d’affirmations de l’Etat togolais sans afficher les preuves, ce qui justifierait l’arbitraire, surtout si le Gouvernement persiste à lui refuser le droit à la défense avec constitution de partie civile.

La France, le pays des droits de l’Homme, ne doit pas tolérer le déni de droit au Togo

Le CMDT lance un appel pressant aux autorités françaises et de tous les pays où le respect des droits de l’Homme est une priorité de la Loi fondamentale, de soutenir le mouvement de libération immédiate et sans conditions du Dr Antoine RANDOLPH.

Le CMDT exhorte tous les ressortissants togolais de par le monde à se mobiliser car le combat des droits de l’homme et la démocratie au Togo requièrent une mobilisation renouvelée. Ne pas agir, c’est trahir sa propre humanité et valoriser la lâcheté.

Le système actuel qui perdure au pouvoir au Togo peut assassiner, peut corrompre, peut tout acheter. Il peut aussi kidnapper, intimider et faire grossir les rangs de l’immigration en France et ailleurs.

Participons nombreux aux manifestations pacifiques en faveur de la libération de notre frère de la Diaspora ; et DEMANDONS COLLECTIVEMENT LA LIBÉRATION SANS CONDITION DU DR. ANTOINE RANDOLPH !

 

Pour le Conseil Mondial de la Diaspora Togolaise

Dr Martin AMOUZOU

Le Président d’Honneur

Print Friendly, PDF & Email

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>