Jan 102013
 

COMMUNIQUE DU 10 JANVIER 2013

Après des vœux de Faure Gnassingbé à la nation togolaise, force est de constater que rien dans ses vœux ne permet de croire que Faure Gnassingbé respectera :

  • La vérité des urnes ;
  • La vérité des comptes ; et
  • La vérité sur sa santé réelle ;
  • La vérité sur sa capacité à préserver la paix civile au Togo et dans la Diaspora.

Le problème est que pour commencer l’Année, Faure Gnassingbé, le chef des forces armées togolaises, contrairement à ce que prévoit la Constitution togolaise de 1992, vient de donner instruction  ce matin du 10 janvier 2013 pour faire « tabasser » dans la plus grande barbarie avec des gestes d’humiliation digne des hébètes des temps modernes, le Secrétaire Général de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Monsieur Alphonse Kpogo.

1.    FAURE GNASSINGBE VEUT DESTABILISER ADDI

Faure Gnassingbé et son nouveau Gouvernement, cherchent-t-ils à déstabiliser le Professeur et Dr Aimé Gogué qui préside le parti de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) et a témoigné tout au long de sa longue lutte pour l’avènement de la vérité des urnes au Togo, d’une volonté farouche à montrer à la face du monde le jeu de duplicité joué par le système RPT/UNIR et son réseau clientéliste ?

Faure Gnassingbé et son nouveau Gouvernement, veulent-ils se faire passer pour des « agneaux » alors que manifestement, 10 jours après avoir prononcé ses vœux au Peuple togolais, c’est l’animalité légendaire du système politique répressif « pluridécennal » Gnassingbé qui reprend le dessus ?

Qui peut encore croire qu’une seule des paroles prononcées dites lors de la formulation des vœux pour 2013 relève de la vérité ? Pour mémoire, il suffit de rappeler ce que Faure Gnassingbé a voulu faire croire au peuple togolais (extrait du discours de Faure Gnassingbé 1) :

 « Je souhaite du fond du cœur que l’année 2013 leur apporte un peu de chaleur humaine et une plus grande espérance. Dans cette optique et en vertu des prérogatives que me confère la constitution, j’ai décidé à l’occasion du nouvel an, d’accorder une remise de peines à des détenus de droit commun…  Notre objectif est de refonder la société togolaise sur de nouvelles valeurs et de faire du Togo de demain une terre de cohésion, de concorde et de prospérité économique…  Nous devons faire preuve d’audace, de créativité et d’inventivité, pour dessiner ensemble les contours d’un avenir plus prometteur »

Oui, pour le Cvu-Togo-Diaspora, l’avenir prometteur de Faure Gnassingbé et son Gouvernement de prédation est de « faire preuve d’audace, de créativité et d’inventivité » pour massacrer les forces vives de la nation qui militent pacifiquement pour l’avènement de la vérité des urnes au Togo. Les avanies subies par le Secrétaire Général de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Monsieur Alphonse Kpogo, sont les énièmes d’une longue liste de dérives et d’abus des droits humains de Faure Gnassingbé et son équipe. Ce même Faure Gnassingbé libère – sans les dédommager – des prisonniers politiques et s’organise pour en envoyer d’autres dans les mêmes prisons, non sans les avoir fait tabasser copieusement.

2.    LE DIALOGUE DE FAURE GNASSINGBE PASSE PAR LE « TABASSAGE ET L’HUMILIATION »

Rappelons encore ce que celui qui n’est pas le représentant légitime du peuple togolais veut faire croire au Peuple togolais et confrontons cela à la réalité des actes posés (extrait du discours de Faure Gnassingbé) :

« Notre objectif est de refonder la société togolaise sur de nouvelles valeurs et de faire du Togo de demain une terre de cohésion, de concorde et de prospérité économique… Dans notre pays, il existe des partis politiques, des syndicats, des associations. Faut-il le rappeler, leur rôle est de favoriser par la voie du dialogue, la prise en compte par le Gouvernement des différents courants de pensée qui traversent notre société. Leur rôle est de servir de courroie de transmission pour les préoccupations légitimes de nos concitoyens. Ce rôle doit être pris au sérieux. Ce rôle doit être rempli avec un sens élevé des responsabilités ».

La voie du Dialogue de Faure Gnassingbé consiste à « tabasser et de dénuder publiquement » le Secrétaire Général de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Monsieur Alphonse Kpogo sans compter les preuves de torture que les organisations non gouvernementales de défense des droits humains ne manqueront pas d’apporter après une analyse médicale. C’est cela le Dialogue de Faure Gnassingbé avec les représentants des partis politiques d’opposition. La courroie de transmission des aspirations légitimes des citoyens togolais que représente le parti ADDI, parti disposant d’un sens très élevé de ses responsabilités, a été bafoué par ceux qui reçoivent les ordres directement de Faure Gnassingbé.

Personne au Cvu-Togo-Diaspora, comme parmi la grande majorité des Togolais, ne doit plus croire à la volonté de Faure Gnassingbé de rechercher le compromis ou de de chercher à faire respecter le pluralisme politique au Togo. L’ancrage démocratique de Faure Gnassingbé se fait en « tabassant » les membres influents des partis d’opposition.

Mais la vraie question est de savoir si Faure Gnassingbé s’est réellement débarrassé des pesanteurs du passé, non pas celles de 2012, mais celles brutales et sanguinaires qui servent à conserver le système RPT/UNIR et ses affidés au pouvoir depuis 1967.

Alors le Cvu-Togo-Diaspora se demande si Faure Gnassingbé, avec la bénédiction de certains ecclésiastiques, a choisi de « mener à bien cette entreprise commune que constitue le tabassage en règle du Secrétaire Général de ADDI, Monsieur Alphonse Kpogo, avec comme il l’a prétendu dans son discours,  « la bénédiction de Dieu » ».

Le Dieu unique, permet-t-il de tabasser humblement les représentants des partis politiques de l’alternance ? Vraisemblablement, cette hypocrisie ne dérange pas Faure Gnassingbé et ses agents de la désolation et du désordre au Togo.

3.    RECOMMANDATIONS DU CVU-TOGO-DIASPORA : EXIGER LA VERITE EN 2013

Le Collectif pour la Vérité des Urnes – Diaspora invite :

  • Faure Gnassingbé : A libérer immédiatement et sans préalable Le Secrétaire Général de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), Monsieur Alphonse Kpogo et d’annoncer officiellement que le Gouvernement togolais par la voix de son Premier Ministre  Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu prendra en charge tous les frais d’hospitalisation suite au « tabassage », à « l’humiliation publique consistant à le mettre en slip » et à « l’interpellation abusive » par des forces du désordre qui occupent les locaux de la Sureté nationale et la Gendarmerie du Togo ;
  • La communauté internationale notamment la France, les Etats-Unis et l’Allemagne à ne pas être dupe de la nouvelle stratégie de Faure Gnassingbé annonçant des élections unilatérales sans fichier électoral approuvé par l’ensemble des partis politiques et sans consensus au niveau de la Commission électorale nationale indépendante. Il est donc question de mettre  les principaux acteurs ‘non dupes’ de cette stratégie en état d’incapacité en s’attaquant « lâchement » aux partis politiques de l’opposition, ce en commençant par l’ADDI. Il est donc demandé que la Communauté internationale fasse pression sur Faure Gnassingbé pour le financement d’une sécurité rapprochée pour chacun des leaders politiques du Togo.

10 Janvier 2012

 Dr Yves Ekoué AMAÏZO

Coordinateur Général

Print Friendly, PDF & Email

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>