Oct 242016
 

deutsche_welle_logoEMISSION RADIO DEUTSCHE WELLE – LA VOIX DE L’ALLEMAGNE
Date : 24 octobre 2016, Journal du soir
Journaliste: Mr Jean Fiacre Ndayiragije,
Radio : Rédaction francophone de la Deutsche Welle, Berlin. Allemagne.
Invité : Dr Yves Ekoué AMAÏZO, Directeur Afrocentricity Think Tank

Résumé :

Un accident ferroviaire de trop au Cameroun. condoléances aux familles endeuillées. Mais après la tristesse et l’émotion, la colère ne doit pas cacher la mauvaise gestion et l’indifférence face à des séries de dysfonctionnements et d’absence de modernisation. Pourtant, ce pays a soutenu la décennie du développement du transport en Afrique, avec un accent particulier pour l’interconnexion au niveau sous-régional. Entre les textes de l’Union africaine sur les interconnexions dans le domaine du transport, et la réalité sur le terrain, il y a les morts et les blessés inutiles du fait de mauvaise gouvernance.

cameroun-deraillement-du-train-yaounde-douala

Les standards internationaux dans le secteur du transport en Afrique ne sont pas respectés. Ce vendredi 21 octobre 2016, le train en provenance de Douala pour Yaoundé a déraillé a Esaka. Bilan provisoire :79 morts et près de 620 blessés.

Tout le pays est en deuil. Mais personne ne peut accepter la fatalité, encore moins le silence des autorités sur les causes et les responsabilités. Mais que dire quand dans la ville d’Eséka (lieu de l’accident) ne dispose ni d’aucune pharmacie, ni de sapeurs pompiers… La pauvreté serait-elle liée aussi à la corruption ?

A ce jour, il n’y a toujours pas d’enquête digne de ce nom pour savoir exactement ce qui s’est passé. Mais les erreurs peuvent être humaines du fait d’une vitesse excessive, une déstabilisation de la voie du au fait des intempéries passées (pluies et glissement de terrain), mais aussi les conséquences d’une corruption excessive… L’enquête, si elle est sérieuse, devrait le déterminer.

Mais, l’Etat camerounais devrait opter pour la transparence et faire l’effort de rendre des compte aux populations. En effet, l’attribution des contrats de concession de gestion du transport ferroviaire au Cameroun, comme en Afrique francophone en général, ne peut être exclue dans les analyses. Mais en dernier ressort, c’est bien le manque de démocratie et de vérités des urnes qui conduisent à des dysfonctionnements graves qui ne peuvent pas être systématiquement mis sur le compte de la colonisation ou de la post-colonisation.

La responsabilité des dirigeants africains en charge du transport est engagée, mais celle des responsables de la gestion de cette ligne ferroviaire ne doit pas se terminer par un silence coupable.

A quand les indemnisations, car il y a bien “responsabilité sans fautes directes de l’Etat et/ou du concessionnaire” ? YEA.

Lien sur Deutsche-Welle : http://www.dw.com/fr/cameroun-le-d%C3%A9raillement-du-train-yaound%C3%A9-douala-pouvait-il-%C3%AAtre-%C3%A9vit%C3%A9/a-36144019
Site partenaire : www.afrocentricity.info

Print Friendly, PDF & Email

 Laisser un commentaire

(requis)

(requis)

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>